Sélectionner une page

Fenêtre de johari

Qu’est-ce que la fenêtre de Johari ?

La fenêtre de Johari est un outil psychologique d’amélioration de la conscience de soi qui peut aider un individu à reconnaître ses lacunes et à découvrir ses capacités cachées.

Lorsqu’elle est utilisée dans le cadre d’une équipe de travail, cette technique permet d’améliorer les performances en aidant les membres à mieux se connaître et à connaître leurs collaborateurs.

Origines de la fenêtre de Johari

La fenêtre de Johari a été conçue par les psychologues américains Joseph Luft et Harry Ingham en 1955 lors de recherches sur la dynamique de groupe à l’université de Californie à Los Angeles.

Le mot « Johari » étant une combinaison de leurs deux prénoms, Joe et Harry.

La Johari Window est rapidement devenu un modèle largement utilisé pour comprendre et former la conscience de soi, le développement personnel, l’amélioration de la communication, les relations interpersonnelles, la dynamique de groupe, le développement d’équipe et les relations intergroupes.

Le concept de la Johari Window est également utile pour comprendre les relations employé/employeur dans le cadre du contrat psychologique.

Modèle de fenêtre de Johari

Le modèle de fenêtre de Johari se compose de quatre quadrants, dont chacun détermine une combinaison différente. Ces combinaisons sont le résultat de faits connus ou inconnus de soi-même, ainsi que de faits connus ou inconnus des autres.

Source : manager-go.com

Les quatre perspectives de la fenêtre de Johari sont appelées « régions », « zones » ou « quadrants ».

Chacune de ces régions contient et représente les informations – sentiments, motivations, etc. – connues sur la personne, selon que ces informations sont connues ou inconnues de la personne, et que ces informations sont connues ou inconnues des autres membres du groupe.

Les quatre régions du modèle sont décrites en détail ci-dessous :

  • Zone publique : Appelée aussi “arène” ou “espace ouvert”. Elle représente tout ce qui est rendu public. Ce qui est connu de tous ainsi que de soi-même. Elle comprend le comportement, l’attitude, les compétences, les forces, les faiblesses… d’une personne.
  • Zone aveugle : Trait spécifique ou comportement d’une personne qui peut être positif ou négatif, connu des autres, mais dont la personne elle-même n’en est pas consciente.
  • Zone cachée : C’est une zone qui est secrètement connue de la personne, c’est-à-dire ses sentiments, ses émotions, ses idées… que les autres ignorent.
  • Zone inconnue : La zone qui reste non découverte par la personne elle-même et également cachée des autres, est appelée zone inconnue. Ce domaine comprend les nouvelles possibilités et les possibilités de développement ainsi que les menaces et les incertitudes.

Note : Lorsque le modèle Johari Window est utilisé pour évaluer et développer des groupes par rapport à d’autres groupes. Le « soi » serait le groupe, et les « autres » seraient les autres groupes. Cependant, pour faciliter l’explication et la compréhension du modèle et des exemples de cet article, pensez au modèle qui s’applique à un individu au sein d’un groupe, plutôt qu’à un groupe en relation avec d’autres groupes.

Exemple de la fenêtre Johari

Pour mieux illustrer le concept du modèle de fenêtre Johari, passons en revue l’exemple suivant :

Une entreprise emploie un nouvel employé « A », voyant en lui un ensemble de compétences spécifiques.

“A” est nouveau dans l’entreprise et dans l’équipe, il ne connaît pas bien les gens, l’entreprise et le travail. Cela conduit à une zone publique rétrécie et à une zone aveugle, alors que le champ caché et la région inconnue sont vastes.

Au bout d’un an, “A” se familiarise avec l’entreprise et avec chaque membre de son équipe. Il a réussi à rassembler un maximum d’informations sur ses collègues. L’entreprise et les autres ont maintenant une idée plus précise de ses capacités, de son comportement, de ses compétences et de son attitude.

Au final, cela permet d’élargir la zone publique, et de réduire le champ caché ainsi que la zone inconnue.

Avec une interaction constante, un feedback régulier, des relations interpersonnelles cordiales, l’amélioration personnelle augmente la transparence et développe la confiance entre les employés.

Source : e.marketing.fr

Découvrez votre fenêtre Johari

Pour découvrir à quoi ressemble votre fenêtre de Johari, il faut un peu d’honnêteté, un groupe de pairs et un peu de confiance.

Pour réaliser l’activité, vous devez choisir des mots qui vous décrivent dans une liste donnée et demander à vos pairs de faire de même. Vous devez ensuite explorer les différences entre les mots que vous avez choisis et ceux qu’ils ont choisis.

Une fois que vous avez compris où se situent les différences, vous pouvez créer un plan pour vous aider à combler l’écart. Les étapes suivantes vous aideront à le faire :

  1. Choisissez vos pairs : Identifiez les personnes en qui vous avez confiance et qui, selon vous, vous connaissent, ou les membres de votre équipe si vous réalisez une activité d’équipe.
  2. Choisissez vos mots : Examinez la liste de 56 mots et encerclez 5 à 10 mots qui vous décrivent le mieux.
  3. Obtenez vos feedbacks : Demandez à vos pairs de faire le même exercice, en choisissant les 5 à 10 mots qui, selon eux, vous décrivent le mieux.
  4. Marquez vos mots : Placez les mots que vous et les autres personnes avez sélectionnés dans le volet « Public ». Placez les mots que vous seul avez sélectionnés dans le volet « Caché ».
  5. Notez vos feedbacks : Placez les mots que vos pairs ont sélectionnés mais que vous n’avez pas choisis dans le volet « Aveugle ». Placez les mots restants dans le volet « Inconnu ». Vous pouvez également choisir de laisser le volet « Aveugle » vide.
  6. Passez en revue votre fenêtre : Passez en revue les mots dans les quatre zones de la fenêtre. Dans quelle mesure votre vision de ce que vous êtes est-elle en accord avec celle des autres ? Dans quelle mesure êtes-vous “ ouvert” en tant que personne ?

Les mots à utiliser

Les 56 mots ci-dessous sont les « Adjectifs Johari » qui sont les plus couramment utilisés pour cette activité. Vous pouvez utiliser d’autres listes de mots si vous le souhaitez.

Quels que soient les mots que vous choisissez d’utiliser, assurez-vous qu’il existe un groupe important et varié parmi lequel vous pouvez choisir.

Les mots
Compétent Réceptif Polyvalent Audacieux
Courageux Calme Attentionné Souriant
Ingénieux Complexé Confiant Fiable
Digne Empathique Énergique Extraverti
Sociable Généreux Joyeux Serviable
Idéaliste Indépendant Ingénieux Intelligent
Introverti Chaleureux Connaisseur Logique
Aimant Mature Modeste Nerveux
Observateur Organisé Patient Puissant
Orgueilleux Discret Réfléchi Zen
Pieux Réactif Consultant Affirmé
Consciencieux Sensible Sentimental Timide
Idiot Spontané Sympathique Tendu
Crédible Guerrier Sage Spirituel

Votre fenêtre Johari

Une fois que vous aurez terminé l’activité et que vous aurez dessiné votre fenêtre, vous aurez une idée du chevauchement entre la façon dont vous vous voyez et celle dont les autres vous voient.

La taille relative des différents quadrants de votre fenêtre sera en fonction de votre ancienneté dans l’équipe, de votre degré d’ouverture, de la perception de vos confrères et de toute une série d’autres facteurs. Vous devrez peut-être répéter l’exercice plusieurs fois pour obtenir une image vraiment claire de votre fenêtre.

Quel que soit l’aspect de votre fenêtre, l’important, à partir du modèle, est de voir ce que vous pouvez faire pour augmenter la taille de votre zone « publique » et réduire la taille de vos autres zones.

Plus vous êtes “ouverts” dans vos relations, plus les autres ont tendance à vous comprendre. D’une manière générale, cela permet de communiquer efficacement et de créer un climat de confiance, entre autres choses.

Conclusion

Pour maintenir la transparence et les relations cordiales au sein d’une équipe, il est essentiel de maximiser l’espace ouvert ou la zone publique

La fenêtre Johari explore la conscience de soi et la conscience interpersonnelle. Ces facteurs sont importants pour établir la confiance dans les équipes. Ils peuvent également renforcer le sentiment de connexion et de cohésion et les équipes, ce qui permet d’améliorer l’expérience et l’engagement des employés.